Coffre à dentelles

Le plaisir de créer…

Archive pour la catégorie 'Tricot'

C’est lundi, que crochetez-vous, cousez-vous, tricotez-vous… Bref, que faites-vous ? #5

Posté : 8 avril, 2013 @ 8:02 dans Couture, Crochet, Tricot | Pas de commentaires »

Le petit point hebdomadaire des ouvrages terminés, en cours, et à venir… Et la semaine passée, I dit it !!! J’ai arrêté de procrastiné et j’ai enfin terminé mes rideaux !!! Il ne manquera plus qu’à les plomber et ce sera parfait ! Le velours chocolat donne une ambiance douce et cosy à cette chambre d’amis/atelier de couture/coin boudoir… qui est officiellement devenue le repère des toutous. Ils ne quittent plus cette pièce !

C’est lundi, que crochetez-vous, cousez-vous, tricotez-vous… Bref, que faites-vous ? #5 dans Couture capture4-300x298

 

Je dois bien avouer que j’étais bien obligée de terminer ces rideaux : j’étais surveillée de près par le gros Teddy !

capture5-300x300 dans Crochet

 

J’ai aussi réussi à terminer le petit nounours en crochet pour ma maman, Clyde, dont je partageais le tuto ICI.

 

Je viens d’attaquer un nouvel ouvrage, cette fois au tricot, avec de la laine pompom parme. J’espère en venir à bout rapidement ! En attendant, voici un avant-goût :

capture6-296x300 dans TricotQuel est votre programme pour la semaine à venir ?

La frustration du tricot

Posté : 19 mars, 2013 @ 10:19 dans Tricot | 5 commentaires »

Le coffre à dentelles ouvre l’étage des souvenirs…

Cette fois, la laine n’était pas bleue comme pour le crochet, mais orange.

La frustration du tricot dans Tricot capture

Suite au décès de son mari, ma chère Mamina est venue vivre dans le même village que le reste de la famille. Un 24 décembre, elle est venue dîner avec nous. Après un long long repas, qui m’a semblé durer une éternité, je lui ai dit que, comme cadeau de Noël, je voulais, enfin, apprendre à tricoter ! La semaine suivante, nous avons remis ça, un long long repas, à l’occasion du 31 décembre. Mais cette fois, Mamina était équipée : de son sac, elle extirpa une pelote de laine orange et une paire d’aiguilles.

Elle monta les mailles, me montra un rang en point mousse, et, toute la soirée, elle supervisa mon travail. Au hasard de mon déménagement, j’ai retrouvé cette pelote et la conserve pieusement

Mais un regret demeure : j’aurais tant aimé en apprendre plus. Par deux fois, j’ai laissé passer ma chance.

Lorsque j’étais bien plus jeune, je vivais sous le même toit que mon arrière grand-mère. Celles et ceux qui l’ont connue vous parleront d’une toute petite vieille dame, courbée par le poids des années, au visage marqué par la maladie, à la respiration douloureuse mais au verbe haut. Moi, je me rappelle de ses yeux, perçants, d’une couleur difficilement définissable, mi-noisette, mi-verts, de ses mains, déformées par l’arthrose et surtout de ses histoires. Elle contait bien les histoires.

Lorsque j’ai eu 6 ans, elle avait tenté de m’apprendre le tricot, mais je n’étais pas vraiment prête. Le crochet était beaucoup plus simple pour moi. Cependant, je me délectait de la voir tricoter alors qu’elle me racontait une histoire, son histoire. Elle assise sur son fauteuil, une pelote sur ses genoux, ses doigts déformés maniant avec toujours autant d’agilité ses aiguilles, moi, assis sur son repose-pieds, je me laissais hypnotiser par ce spectacle.

L’histoire qui m’a le plus émue est celle-ci. La Seconde Guerre Mondiale faisait rage. Son époux, mon arrière-grand-père, a été appelé sur le front, au sein des chasseurs alpins. L’hiver 1940 a été rude. Un jour, elle reçut une lettre de son mari. Après sa journée de travail, elle a donné à souper à sa petite fille de 6 ans et la coucha. Elle alluma une bougie dans sa chambre, se mit sous sa couverture et entreprit la confection d’un pull… Toute la nuit durant, elle tricota. Au petit matin, elle emballa ce vêtement et l’envoya à son mari, pour ne pas qu’il meure de froid sur le front.

Une de mes résolutions, cette année, est d’arrêter de vivre dans le regret. Je vais apprendre le tricot ! (ce qui donnera, une fois de plus, l’occasion à mon cher et tendre, de me dire que je ressemble à ma grand-mère ! )

Le plaid « Guimauve »

Posté : 30 janvier, 2013 @ 9:33 dans Laine, Tricot, Tuto | 2 commentaires »

Aujourd’hui, je sors mes aiguilles à tricoter et souhaite partager avec vous mon coup de coeur pour la laine dite pompon.

Dans ce cas, « laine » est un abus de langage puisqu’il s’agit d’un fil à tricoter sur lequel sont disposés des pompons tous doux.

Ce type de fil est idéal pour les débutants en tricot et les pressés. En effet, vous votre ouvrage avance très vite et vous obtenez un effet en relief très régulier. L’inconvénient est que l’on utilise uniquement le point mousse (donc pas de possibilité de motif).

Le principe est très simple, on ne tricote que le fil entre les pompons.

Allez, prenez votre fil, armez vous de vos aiguilles, et c’est parti !

 

Première étape : monter les mailles

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Deuxième étape : tricoter !

Image de prévisualisation YouTube

 

N’oubliez pas de tricoter uniquement le fil…

 

Troisième étape : arrêter l’ouvrage

Pour cela, utilisez un passe-laine pour passer votre brin dans les mailles de votre dernier rang. Cette étape est un peu délicate, la maille étant moins large que le pompon.

 

Un jour, mon père me tend un gros paquet contenant 16 pelotes de ce fil aux petits pompons multicolores… que ma mère a d’abord pris pour de la guimauve ! J’ai décidé d’en faire un plaid, tout douillet pour les fraîches soirées d’hiver…

Le plaid

Ryan Gosling et ses pelotes

Posté : 19 janvier, 2013 @ 5:53 dans People, Tricot | 3 commentaires »

Il n’y a pas que la couture dans la vie… Il y le tricot aussi !

Ma Mamina adoré m’a appris à manier l’aiguille à coudre, mais aussi les aiguilles à tricoter.

Ah ! Le tricot ! Cette manie que mon Chéri chéri de mari a en horreur ! Il dit que, lorsque je tricote, je ressemble à une mamie… (bon, rajoutez au tableau le gros pyjama et les chaussons en moumoute qui vont bien… Mais ceci est un autre débat !).

Bref, le tricot.

Celle qui nous a décomplexées, c’est la flamboyante Julia Roberts. En 2007, elle tourne dans The Friday Night Knitting Club (Le club de tricot du vendredi soir). C’est alors que l’on découvre qu’elle maîtrise plutôt bien le sujet, pratiquant le tricot depuis des années déjà. Pretty Woman a été photographiée, en février 2011, sortant d’une mercerie, chargée d’un gros sac plein de fournitures.

Ryan Gosling et ses pelotes dans People julia-217x300

 

D’autres avoueront par la suite leur passion pour le fil de laine : Geri Halliwell, Liv Tyler, Madonna, ou encore Sarah Jessica Parker.

geri-193x300 dans Tricotsjp

 

Mai hier ! Oh Surprise ! Alors que j’écoute d’une oreille distraite la chaîne E!, qu’ouïe-je ? Le beau Ryan Gosling vient de confesser dans la dernière édition australienne du très masculin magazine GQ, que lui aussi, canalisait son stress dans le tricot !

34605-ryan_gosling_en_couverture_de_gq_australie-238x300

 

 

Alors, Mesdames, n’ayez plus honte ! Assumez votre amour du tricot comme Julia ou Sarah… Et incitez Monsieur à s’y mettre ! ;-)

 

Jessicalee983 |
MARYSE CREATIONS |
Springflower |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une pelote des aiguilles et...
| Lmodetoutpourlamode
| Lapetitemercelote